Avant d’ouvrir le sujet, je tiens avant tout à remercier Marcel Lecomte pour les recommandations et les conseils qu’il me transmet au sujet de la préparation et de la vente de produits chimiques utilisés en mycologie. Autrefois, pour le compte du Cercle de Mycologique du Luxembourg belge, il m’approvisionnait en réactifs et colorants mais il a cessé son activité bénévole au cours de l’année 2018. N’ayant plus de fournisseur sérieux, l’idée m’est donc venue de fabriquer moi même ces substances, de les tester, puis de les vendre.

Certains produits sont d’ores et déjà disponibles.
Je compléterai la liste au fur et à mesure de mes nouvelles préparations.


Pour commander, voici le bon de commande ici dans lequel on trouve :

Des réactifs macrochimiques :

Sur le terrain ou en laboratoire, ces produits sont utilisés pour identifier certains champignons. Une petite goutte du réactif doit être déposée sur la partie du champignon à tester : une réaction positive se traduit alors par un changement de couleur plus ou moins rapide. Pour réaliser ces réactions macro-chimiques dans des conditions idéales, il faut choisir des spécimens adultes, bien frais, pas trop vieux, et non gorgés d’eau. De même, les réactifs utilisés doivent être en bon état pour fournir des résultats reproductibles.

Ces produits sont en général vendus dans des flacons de 10 ml ou 5 ml en verre brun avec un bouchon munis d’une petite tige en plastique qui facilite l’application du produit.

Des réactifs pour la microscopie

Ces réactifs provoquent aussi des changements de couleur mais cette fois-ci observables uniquement sur des éléments microscopiques des champignons tels que les spores, les hyphes, les cystides, les asques, etc.. Pour se faire, il faut déposer une goutte du liquide choisi sur une lame porte objet. On y transfère ensuite le fragment de champignon à observer, puis on recouvre le tout d’une lamelle couvre objet sur laquelle une toute petite goutte du milieu de montage aura été auparavant déposée afin d’éviter l’emprisonnement de bulles d’air. Enfin on tapote doucement la surface de la lamelle à l’aide de l’extrémité molle d’une gomme par exemple et l’on place la préparation sous le microscope.

Ces réactifs sont conditionnés dans des flacons compte-gouttes ronds en verre brun, de 10 ml ou 5ml.

Des colorants

Les colorants sont utilisés pour mieux visualiser les éléments microscopiques des champignons sous le microscope. Ainsi par exemple, outre son fort pouvoir de coloration des parois cellulaires, le rouge Congo ammoniacal qui est un des colorants les plus utilisés pour les observations courantes a aussi des propriétés regonflantes et ramollissantes.
Tout comme les réactifs microscopiques, les colorants sont des milieux d’observations dont le choix dépend essentiellement de trois facteurs : le groupe auquel appartient le champignon à observer, le type de cellules à mettre en évidence et la destination de la préparation.

Ces produits sont conditionnés dans des flacons compte-gouttes ronds en verre brun, de 10 ml ou 5ml.

Les réactifs ou colorants utilisés tant en macro qu’en microchimie exigent une constance la plus grande possible : 
·    dosages très précis (je travaille avec une balance électronique étalonnée à 0,01 g près)  
·    origine constante des composants (mêmes fournisseurs)
·    préparations effectuées par la même personne, avec le même tour de main permanent 
·    utilisation de produits les plus frais possible

Ainsi que divers autres produits utiles pour la mycologie et la microscopie

Attention ! Ces produits sont toxiques et/ou mortels.

Ils doivent être manipulés avec précautions, tenus à l’écart des enfants et utilisés uniquement pour la mycologie et/ou l’entomologie.

Je me décharge de toute responsabilité en cas de problème liés à ces produits.