Mérules, coniophores, lenzites, tramètes, phellinus et autres polypores sont autant de champignons susceptibles de causer de gros dégâts dans nos habitations. Ils s’attaquent au bois d’oeuvre, le fragilisent et le détruisent plus ou moins rapidement en fonction de leur conditions de développement (humidité, confinement, état du bois, chaleur).

Dans le cas de la vente d’une maison, le propriétaire est soumis à une obligation d’information de l’acquéreur. Cela signifie simplement qu’il est obligé de faire circuler toutes les informations dont il dispose sur une éventuelle présence de mérule ou autre champignons lignivores. Si une infestation est décelée, le propriétaire ou l’occupant est également obligé de la signaler auprès de sa mairie. Bien que le diagnostic mérule ne soit pas obligatoire, il est fortement recommandé s’il existe la moindre suspicion au sujet d’une infestation ! En effet, si la mérule venait à se manifester après une vente, le vendeur serait exposé à des recours en responsabilité devant les tribunaux. Si le vice caché est établi, le vendeur pourrait voir la vente annulée, être sanctionné financièrement ou se voir confier la charge des travaux. En cas de doute, nous vous recommandons de réaliser un diagnostic mérule si une ou plusieurs de ces conditions sont réunies :

  • Traces d’humidité ou d’infiltrations dans les murs
  • Présence d’odeur de champignon
  • Situation de la commune en zone à risque
  • Traces blanches ou poussières orangées sur le bois
  • Parties de bois gondolées ou ramollies
  • Logement abandonné et mal aéré depuis longtemps
  • Isolation trop dense du bois

Dans le cas d’un logement non soumis à la vente, ces recommandations sont les mêmes car en plus d’attaquer le bois, la mérule et les autres champignons produisent des spores potentiellement dangereuses pour la santé (bronchites, sinusites, otites et problèmes auditifs ainsi que diverses allergies, asthme et intoxication en cas d’ingestion.

Résumé concernant la certification et la législation :

Il n’existe à ce jour (1er janvier 2020), aucune certification concernant les diagnostics dits « de l’état parasitaire », sauf en ce qui concerne le diagnostic se rapportant à la présence des termites. Il n’existe pas non plus d’obligation d’établir ces diagnostics, y compris dans les zones délimitées par arrêté préfectoral, concernant les risques de présence de mérule et autres champignons lignivores. La seule obligation, est l’information que doit donner le propriétaire de l’immeuble infesté, avant la vente du bien.

La prestation détaillée :

Une inspection mycologique :

  • recherche de zone(s) infestée(s)
  • prise de notes et photos
  • prélèvement(s) mycélium pour envois vers un laboratoire agréé
  • prélèvement sporophore(s) pour l’identification dans mon laboratoire

Une identification à partir du sporophore (si présent) :

  • Conservation et herborisation du champignon
  • Etude macro et microscopique du champignon

Un rapport comprenant :

  • Les conclusions sur la présence de champignons lignivores,
  • La détermination du ou des champignons par l’intermédiaire de leur sporophore (si présent),
  • L’identification des bâtiments et autres parties du bâtiment visités, ayant été infestés ou non infestés par les champignons,
  • Identification des ouvrages, parties d’ouvrages et éléments qui n’ont pas été examinés et la justification,
  • Les moyens d’investigation utilisés,
  • Les constatations diverses,
  • Les conditions particulières d’exécution,
  • Une copie du contrat de mission.

Pour préparer ma venue :

  • Lors de la prise de rendez-vous, bien préciser les modalités d’accès : digicode, adresse. Si l’électricité est coupée, nous l’indiquer.
  • Tenir à disposition tout document ou titre de propriété. Si le bien est en copropriété, préparer le règlement de copropriété, disponible auprès de votre syndic.
  • Si votre logement n’est pas vide, merci de laisser dégagés les accès aux combles, caves, greniers, etc. A savoir : le diagnostiqueur a besoin d’avoir accès à tous les éléments (planchers, poutres, plafonds…etc) composants le bien pour vérifier la présence du champignon.
  • Si vous possédez des plans, mêmes anciens, merci de les tenir à disposition
  • Si des diagnostics mérules, des prélèvements d’échantillon, un diagnostic états parasitaires, des travaux pour retirer de la mérule ou toute autre information sur les champignons ont eu lieu, merci de le signaler et de communiquer tous les documents que vous possédez.

Tarif : 150 à 350 euros tous frais compris pour le département de la Manche