L’ammophile

Classé dans : Faune, Insectes | 0

29 Août 2011, une magnifique journée s’annonce, équipé de mon sac à dos chargé pour 3 jours de randonnée, je débute le parcours par un petit trajet ‘Coutances – Biville’ en stop. Trois heures suffisent pour me rendre à destination, une fois sur place, près de l’église sur un poteau téléphonique, je repère le marquage rouge et blanc indiquant la direction du chemin de randonnée que je vais emprunter.

 

GR 223 (en rouge)
GR 223 (en rouge)

 

Le GR 223, appelé aussi chemin des douaniers me mène, dans un premier temps sur les dunes de Biville, où je passe quelques heures à faire de nombreuses découvertes au sein d’un magnifique paysage dunaire. Mais je ne peux m’attarder d’avantage, il me faut avancer en direction de Coutances ma destination et prévoir le campement du soir.

 

Dunes de Biville 11

Dunes de Biville1

 

Le lendemain, après une petite nuit à la belle étoile, je reprend mon périple, je passe devant le site nucléaire de Flamanville, je continue ma marche quant tout à coup, à la sortie d’Hattainville, un insecte m’interpelle, à quelques mètres devant moi, il tient entre ces pattes une chenille !

 

Ammophile Hattainville (1)

 

Tout en me tenant éloigné, je le suis. Il remonte le chemin sableux sur au moins 35 mètres en s’arrêtant de temps à autres, probablement pour se repérer, il semble suivre un trajet bien précis. Je continue mon observation jusqu’à ce que l’animal change brutalement de direction, il tourne maintenant à gauche et sort du sentier. Il continue son chemin quelques mètres, marque de nombreux temps d’arrêts, puis après avoir mis de côté la chenille paralysée, l’insecte enlève quelques grains de sables à un endroit précis du sol jusqu’à faire apparaître un petit trou qu’il avait préalablement creusé et rebouché.

L’observation est difficile, l’animal interrompt ses actions à de nombreuses reprises, puis revient un peu moins méfiant.

 

Ammophile Hattainville (7)1

Ammophile Hattainville (2)1

 

La chenille est ensuite hissée au fond de la cavité, sous le sol, où elle servira de nourriture aux larves qui sortiront des œufs que l’insecte pond juste avant de reboucher l’entrée.

L’animal en question s’avère être une ammophile. Il en existe 3 espèces dans la Manche dont 2 assez communes.

 

Étymologie :

Du latin : Ammo = sable   &     phile  = qui aime

 

Ammophile Hattainville (5)

 

Cet insecte hyménoptère de la famille des Sphecidae aime les terrains sableux ainsi que les endroits chauds et ensoleillés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.